Zoom sur les aides financières pour financer les travaux d’isolation des combles

Isoler les combles de sa maison constitue une opération indispensable pour tout foyer. Il ne faut pas en effet oublier qu’une grande partie de la chaleur à l’intérieur de l’habitat s’échappe par cet espace sous le toit. Pour y profiter d’un bon confort tout au long de l’année, notamment en hiver, son isolation mérite de ce fait une attention toute particulière. Toutefois, les travaux à réaliser peuvent coûter une petite fortune au propriétaire. Heureusement, il est possible de les effectuer sans se ruiner en se tournant vers les différentes aides financières destinées à cet effet. Les détails.

Les bonnes raisons d’isoler ses combles

Avant d’entrer dans le vif du sujet, il est essentiel de savoir pourquoi il est si important de procéder à l’isolation des combles  de sa maison. Tout d’abord, comme il a été évoqué dans l’introduction, ces derniers sont responsables de 30 % des déperditions thermiques dans l’habitat. En les isolant, le propriétaire aura ainsi avant tout droit à un meilleur confort thermique chez lui, mais pas que. Cette opération permet de même d’éliminer les divers bruits qui viennent de l’extérieur, ce qui conduit donc aussi à un meilleur confort acoustique. Elle permet d’ailleurs de faire des économies considérables sur la facture de chauffage et de climatisation. En été comme en hiver, le foyer n’aura plus alors à recourir à des appareils spécifiques pour profiter d’un excellent confort dans la maison.

À quelles aides financières peut-on alors prétendre pour financer les travaux ?

Parce que les travaux d’isolation des combles peuvent coûter cher à tout propriétaire, alors qu’ils sont indispensables pour le confort de tous, le mieux à faire est donc de recourir aux diverses aides financières dédiées à cet effet. Heureusement pour les différents foyers, notamment ceux les plus modestes, il en existe plusieurs. Chacune d’entre elles a ses avantages respectifs. Il faut d’ailleurs respecter certaines conditions spécifiques pour être éligible à ces offres. On peut ainsi citer le Pacte énergie solidaire, le crédit d’impôt développement durable ou CIDD, le taux de TVA réduit à 5,5 %, l’écoprêt à taux zéro ainsi que les subventions de l’ANAH et les aides régionales. Mais il y a également certaines primes énergie offertes par certains organismes privés.

Le Pacte énergie solidaire

 Plus connu sous le nom de « isolation des combles à 1 euro », le Pacte énergie solidaire, éligible sous conditions de ressources, désigne une aide financière qui a pour principal but de faciliter la lutte contre la précarité énergétique. Pour ce faire, il réduit le coût des travaux en question. Toutefois, il est bon de savoir que cette aide ne concerne que les combles perdus. Aussi, pour en bénéficier, il est impératif d’engager des professionnels certifiés RGE pour s’occuper du projet. Il est à noter que le Pacte énergie solidaire ne provient pas d’un financement public. En fait, ce sont des fournisseurs de carburant et d’énergie qui financent les travaux. L’avantage avec cette aide, c’est qu’il est possible de la compléter avec d’autres aides.

Le crédit d’impôt développement durable ou CIDD

Comme son nom l’indique, le crédit d’impôt développement durable désigne donc plutôt une aide fiscale. Il a été mis en place par le gouvernement afin d’inciter les Français à réaliser des travaux d’économie d’énergie dans leur habitat, dont les travaux qui consistent à isoler les combles. Cette aide financière s’adresse à tout propriétaire ou locataire fiscalement domicilié en France, et désirant améliorer les performances énergétiques de sa maison. Il faut juste que cette dernière soit sa résidence principale au moment de la réalisation des travaux. Toutefois, un propriétaire bailleur qui s’engage à louer son bien immobilier pendant au moins 5 ans en non meublé peut très bien aussi en bénéficier.

Le taux de TVA réduit à 5,5 %

Cette aide financière s’adresse aux personnes souhaitant entreprendre des travaux d’amélioration de leur maison. Cependant, il faut que cette dernière ait été achevée depuis au moins deux ans. Comme pour le Pacte énergie solidaire, il est impératif que les travaux soient réalisés par une entreprise du bâtiment, et donc par des professionnels certifiés du secteur. Dans le cas contraire, le taux plein sera appliqué. Néanmoins, contrairement au CIDD, ce fameux taux de TVA réduit à 5,5 % ne concerne pas uniquement les résidences principales. Il est de même bel et bien valable pour une résidence secondaire.

L’écoprêt à taux zéro

L’écoprêt à taux zéro, de son côté, s’adresse à tout propriétaire d’un bien ancien qui a été construit et achevé avant l’année 1990. Il n’y a donc aucune condition de ressources. Le seul hic, c’est qu’il est crucial d’entreprendre d’autres travaux d’isolation à part celle des combles. En d’autres mots, il faut isoler d’autres parties de la maison, à savoir, entre autres, les murs  donnant sur l’extérieur, les parois vitrées et ainsi de suite. Si le propriétaire réalise deux types de travaux simultanés, par exemple, il peut obtenir une aide allant jusqu’à 20 000 euros. Pour trois types de travaux simultanés, par contre, l’aide financière peut atteindre 30 000 euros.

Les subventions de l’ANAH et les aides régionales

L’ANAH ou Agence nationale pour l’amélioration de l’habitat propose de même aux propriétaires ayant occupé le même habitat depuis plus de 15 ans certaines aides financières. Ils peuvent donc en bénéficier s’ils s’engagent à réaliser des travaux d’amélioration de leur logement et à lutter contre la précarité énergétique. Toutefois, il est primordial de respecter certaines conditions spécifiques avant de pouvoir obtenir ces aides. Pour les connaître, on peut tout simplement se servir d’un simulateur d’éligibilité aux aides de l’ANAH en ligne. Il est bon de noter que ces dernières s’adressent uniquement aux ménages à revenus modestes.

Les primes énergies offertes par certains organismes privés

Outre ces quelques aides citées précédemment, il est aussi possible d’obtenir une prime énergie spécifique offerte par certains organismes privés. La plupart de ces enseignes privées s’engagent en effet, entre autres, à apporter leur aide et leur accompagnement aux particuliers afin de réduire autant que possible leur facture énergétique. Comme les autres aides financières, il faut cependant aussi respecter certaines conditions d’éligibilité. Dans la majorité des cas, les organismes en question se réfèrent au revenu des foyers qui leur adressent la demande d’une telle aide.

Arnaud

Revenir en haut de page